La newsletter AFPSAS de septembre 2020 est disponible - contactez nous sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour la recevoir

LNewsletter sept 2020.png


Alerte documentaire SAS

Dans le cadre d’une soirée spéciale débarquement, l'AFPSAS a le plaisir de vous recommander le visionage d’un documentaire de 52’ inédit, écrit et réalisé par Hélène RISACHER, produit par Pallas Télévision avec la participation de RMC DÉCOUVERTE. Il était diffusé le mardi 2 juin à 22h30 sur RMC DÉCOUVERTE - il est disponible en replay en cliquant ici.

SAS 5x

Dans la nuit du 5 juin 1944, quelques heures avant le Débarquement de Normandie, 36 soldats Français ont l’honneur d’être les premiers à poser le pied sur le sol de métropole. Parachutés en Bretagne, au milieu des Allemands, ils appartiennent au Special Air Service, unité d’élite créée par les Britanniques.
 
  • Leur mission : empêcher les 150 000 soldats allemands qui occupent la région bretonne de rejoindre la Normandie. Une mission impossible et pourtant, ils vont réussir avec l’appui des maquisards et d’autres SAS qui les rejoignent. Ils poursuivront la libération de la France et de l’Europe où ils participeront à la Libération de la Belgique et des Pays-Bas jusqu’en mai 1945. Formés au sabotage, aux embuscades, au combat rapproché, ces hommes agissent en commandos : ils s’infiltrent par petits groupes derrière les lignes ennemies.
  • Leur devise : « Who Dares Wins » (Qui Ose Gagne), et leur méthode : « hit-and-run » (frapper et disparaître afin de recommencer) ont forgé la légende des SAS. Les hommes des 3rd et 4th SAS en étaient tous dignes. Pour la première fois, cinq vétérans du Special Air Service, Philippe Akar, Octave Bernault, Armand Bouilloux, Achille Muller et Jack Sibard † ont accepté de raconter leur incroyable épopée. Une histoire prodigieuse !

Ce documentaire a été initié par l’Armée de Terre à la demande du 1er RPIMa, régiment héritier des SAS de la France Libre. L’Association des Familles des Parachutistes SAS de la France Libre (l'AFPSAS) a apporté son expertise historique et son savoir-faire en reconstitution et en participant activement à la réalisation de ce documentaire. Ce travail entre dans le cadre du recueil de témoignages des vétérans SAS et de la transmission de l'histoire aux nouvelles générations, tous deux au coeur de la mission de l'Association.


 

Capture Site Web

 


  • Malheureusement cet évènement est annulé / sera reprogramme à une date ultérieure suite aux circonstances actuelles.
  • This event has been cancelled and will be reprogramed at new date (unknown today).

L'association des Familles des Parachutistes S.A.S de la France Libre organise le premier rassemblement de Jeeps des Parachutistes du Special Air Service du 27 au 30 août 2020 à Briare le Canal dans le Loiret. Ce Rassemblement est ouvert à toutes les associations ou les propriétaires de Jeeps SAS de tous les théâtres d'opérations de la 2e Guerre mondiale.

Les objectifs:
- Rassembler un maximum de Jeeps SAS de plusieurs Pays.
- Faire connaissance et échanger entre Passionnés, Spécialistes des Jeeps et/ou des SAS.
- Faire connaitre au Public les missions des SAS, leurs rôles et spécificités durant la 2e Guerre mondiale.
- Participer aux commémorations de la libération de Briare le Canal et de Gien.
- Honorer les Combattants Anglais, Français et Belges du Special Air Service qui ont libéré entre autres l'Afrique du Nord et l'Europe en partie, grâce aux jeeps SAS.

Plus d'information en cliquant sur le bouton :

bouton gif

L'ASSOCIATION DES FAMILLES DES PARACHUTISTES SAS VOUS INFORME :

 

 

André LEMEE, l’un des derniers SAS à avoir connu le 1er BIA de Camberley, vient de nous quitter et c’est encore un pan de l’histoire des SAS français qui disparait.

Né le 20 février 1921 à Le Blanc Mesnil, André fait ses études à l’école communale de Levroux dans l’Indre puis débute sa formation en tant qu’apprenti menuisier. En 1938, il est ébéniste dans une entreprise de Montluçon mais lorsque la guerre éclate, il devance l’appel et s’engage le 8 décembre 1939 dans l’aviation. Affecté à l’école de pilotage de Brioude en mai 1940, il n’a malheureusement pas le temps de combattre que la France est vaincue.

Dès lors, André n’a qu’une idée en tête ; reprendre le combat auprès des FFL. En décembre 1942, il prend le train à destination de Toulouse puis rejoint Perpignan et Le Pertus. Arrêté par une patrouille allemande, il est remis à des gendarmes français et doit être conduit dans un centre de détention. Finalement, les gendarmes lui enlèvent les menottes et lui disent de filer ! Après plusieurs tentatives, André trouve un contact à Perpignan qui lui indique de rejoindre Saint-Laurent de Cerdan où il est pris en charge par un réseau de passeurs. Arrêté par la Guardia Civil le 7 janvier 1943, André est détenu à la prison de Figueras avant d’être transféré au camp de Miranda de Ebro. Suite à l’intervention du consul canadien, il est finalement placé en résidence surveillée à Madrid et enfin libéré le 27 mai.

A Gibraltar, André embarque avec de nombreux camarades à bord du Santa Rosa le 30 mai. Après quelques jours de mer, les hommes débarquent à Greenock le 4 juin et sont conduits à Camberwell puis à Patriotic School afin de subir l’enquête de l’Intelligence Service. Finalement, André signe son engagement aux FFL à Londres le 26 juin 1943. Engagé dans les FAFL, il se porte volontaire pour suivre une formation d’élève-pilote mais André est pressé d’en découdre et de participer à la libération de la France. Il choisit alors de rejoindre les parachutistes et le 16 septembre, il est affecté à la 2e compagnie du 1er BIA à Camberley. Dès lors, il débute un entraînement très physique et exigeant. Muté le 1er décembre au 3e squadron du 4th SAS, il rejoint la Parachute Training School de Ringway le 28 décembre. André effectue son premier saut de ballon le 4 janvier et est finalement breveté le 10 à son huitième saut. Le détachement rejoint ensuite directement l’unité à Cupar pour poursuivre la mise en condition physique. A Auchinleck, l’entraînement se poursuit à un rythme effréné. Parlant très bien anglais, André apprend alors au mois d’avril qu’il est détaché au 1st SAS qui demande des interprètes pour assurer les liaisons avec la résistance et la population lors des opérations en France.

Dans la nuit du 11 juillet, dans le cadre de la mission HAFT B, le Lt Anderson, André Lemée et Billy Hull (D Squadron / 1st SAS) sont parachutés au nord de Courtomer près de Tellières-le-Plessis. Les SAS doivent effectuer une mission de renseignement sur les unités ennemies dans le secteur, étudier la possibilité de constituer une base et préparer le parachutage d’effectifs plus importants. Les parachutistes tombent à proximité d'une route sur laquelle passe alors un convoi allemand et le stick est dispersé. André Lemée et Bill Hull atterrissent au lieu-dit « le Mesnil Gaucher ». Isolés, ils errent tout en se cachant avant d’être pris en charge par plusieurs familles de Sainte Scolasse pour finalement trouver refuge au moulin de l’Ormois de Coulonges sur Sarthe. André Lemée et son camarade assurent alors l’encadrement d’un groupe de résistants et montent quelques opérations. Ce n’est que le 11 août que le groupe effectue sa jonction avec des éléments américains et rentre en Grande-Bretagne.

André rejoint alors le 4e SAS à Briare puis part au repos en Champagne. Fin décembre, l’unité est envoyée d’urgence dans les Ardennes afin d’effectuer des missions de renseignements pour situer l’ennemi. André est affecté au peloton du S/Lt Varnier et prend part à de nombreuses patrouilles et embuscades. Enfin, au mois d’Avril 1945, il est parachuté en Hollande avec le stick du Lt Michel Leblond à l’ouest de Schoonloo.
Démobilisé en 1945, André Lemée reprend ses activités d’ébéniste jusqu’en 1981.


Il était titulaire de :


- Chevalier de la Légion d’Honneur
- Médaille Militaire
- Croix de guerre 39-45 (3 citations)
- Médaille commémorative Krijg te Land 39-45 des Pays-Bas
- Médaille des Evadés de France
- Médaille Commémorative Bataille de Normandie n° 10681

 

 

Le Comité Historique de l'AFPSAS

Ce comité historique de l'AFPSAS, composé de passionnés de l’histoire des parachutistes SAS, permet d’apporter un éclairage historique sur les hommes du régiment, ainsi que sur les combats menés par les parachutistes SAS. Il apport conseil aux musées grâces à ses ses archives, ses diverses compétence et connaissances historiques.

Le comité participe à la diffusion de l'information aux membres de l'association AFPSAS et aussi au rayonnement de l'histoire des SAS dans les revues spécialisées mais également dans la presse généraliste, les média sociaux et les chaines de télévision.  Il se spécialise évidemment dans l'histoire des parachutistes SAS et des forces spéciales ou toutes unités ayant eu un lien avec les parachutistes  (par exemple – les Jedburgh, le SOE, l’OSS, Sussex, le LRDG, la RAF, le BCRA, la résistance intérieure) pendant la deuxième guerre mondiale. 

Comment nous poser une question ou bien partager la mémoire des SAS

Nous essayerons de répondre des que possible si vous nous écrivez ici: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Source: Archives AFPSAS et Archives Regimental Association

stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous à notre lettre d’information et recevez régulièrement des nouvelles de l’AFPSAS, directement dans votre boîte aux lettres électronique.
Anti spam : Merci de repondre, dans la case ci-dessous, à la question suivante : La main de l'homme compte combien de doigts ? (exemple: 1)
Indiquez votre nom:
Votre Email