L'ASSOCIATION DES FAMILLES DES PARACHUTISTES SAS VOUS INFORME :

 

 

André LEMEE, l’un des derniers SAS à avoir connu le 1er BIA de Camberley, vient de nous quitter et c’est encore un pan de l’histoire des SAS français qui disparait.

Né le 20 février 1921 à Le Blanc Mesnil, André fait ses études à l’école communale de Levroux dans l’Indre puis débute sa formation en tant qu’apprenti menuisier. En 1938, il est ébéniste dans une entreprise de Montluçon mais lorsque la guerre éclate, il devance l’appel et s’engage le 8 décembre 1939 dans l’aviation. Affecté à l’école de pilotage de Brioude en mai 1940, il n’a malheureusement pas le temps de combattre que la France est vaincue.

Dès lors, André n’a qu’une idée en tête ; reprendre le combat auprès des FFL. En décembre 1942, il prend le train à destination de Toulouse puis rejoint Perpignan et Le Pertus. Arrêté par une patrouille allemande, il est remis à des gendarmes français et doit être conduit dans un centre de détention. Finalement, les gendarmes lui enlèvent les menottes et lui disent de filer ! Après plusieurs tentatives, André trouve un contact à Perpignan qui lui indique de rejoindre Saint-Laurent de Cerdan où il est pris en charge par un réseau de passeurs. Arrêté par la Guardia Civil le 7 janvier 1943, André est détenu à la prison de Figueras avant d’être transféré au camp de Miranda de Ebro. Suite à l’intervention du consul canadien, il est finalement placé en résidence surveillée à Madrid et enfin libéré le 27 mai.

A Gibraltar, André embarque avec de nombreux camarades à bord du Santa Rosa le 30 mai. Après quelques jours de mer, les hommes débarquent à Greenock le 4 juin et sont conduits à Camberwell puis à Patriotic School afin de subir l’enquête de l’Intelligence Service. Finalement, André signe son engagement aux FFL à Londres le 26 juin 1943. Engagé dans les FAFL, il se porte volontaire pour suivre une formation d’élève-pilote mais André est pressé d’en découdre et de participer à la libération de la France. Il choisit alors de rejoindre les parachutistes et le 16 septembre, il est affecté à la 2e compagnie du 1er BIA à Camberley. Dès lors, il débute un entraînement très physique et exigeant. Muté le 1er décembre au 3e squadron du 4th SAS, il rejoint la Parachute Training School de Ringway le 28 décembre. André effectue son premier saut de ballon le 4 janvier et est finalement breveté le 10 à son huitième saut. Le détachement rejoint ensuite directement l’unité à Cupar pour poursuivre la mise en condition physique. A Auchinleck, l’entraînement se poursuit à un rythme effréné. Parlant très bien anglais, André apprend alors au mois d’avril qu’il est détaché au 1st SAS qui demande des interprètes pour assurer les liaisons avec la résistance et la population lors des opérations en France.

Dans la nuit du 11 juillet, dans le cadre de la mission HAFT B, le Lt Anderson, André Lemée et Billy Hull (D Squadron / 1st SAS) sont parachutés au nord de Courtomer près de Tellières-le-Plessis. Les SAS doivent effectuer une mission de renseignement sur les unités ennemies dans le secteur, étudier la possibilité de constituer une base et préparer le parachutage d’effectifs plus importants. Les parachutistes tombent à proximité d'une route sur laquelle passe alors un convoi allemand et le stick est dispersé. André Lemée et Bill Hull atterrissent au lieu-dit « le Mesnil Gaucher ». Isolés, ils errent tout en se cachant avant d’être pris en charge par plusieurs familles de Sainte Scolasse pour finalement trouver refuge au moulin de l’Ormois de Coulonges sur Sarthe. André Lemée et son camarade assurent alors l’encadrement d’un groupe de résistants et montent quelques opérations. Ce n’est que le 11 août que le groupe effectue sa jonction avec des éléments américains et rentre en Grande-Bretagne.

André rejoint alors le 4e SAS à Briare puis part au repos en Champagne. Fin décembre, l’unité est envoyée d’urgence dans les Ardennes afin d’effectuer des missions de renseignements pour situer l’ennemi. André est affecté au peloton du S/Lt Varnier et prend part à de nombreuses patrouilles et embuscades. Enfin, au mois d’Avril 1945, il est parachuté en Hollande avec le stick du Lt Michel Leblond à l’ouest de Schoonloo.
Démobilisé en 1945, André Lemée reprend ses activités d’ébéniste jusqu’en 1981.


Il était titulaire de :


- Chevalier de la Légion d’Honneur
- Médaille Militaire
- Croix de guerre 39-45 (3 citations)
- Médaille commémorative Krijg te Land 39-45 des Pays-Bas
- Médaille des Evadés de France
- Médaille Commémorative Bataille de Normandie n° 10681

 

 

Le Comité Scientifique, Historique et Culturel

Ce comité, composé d’historiens et de passionnés de l’histoire des parachutistes SAS, permet d’apporter un éclairage scientifique et historique aux combats menés par les parachutistes SAS. Il apport conseil aux musées grâces à ces diverses compétences et connaissances historiques. Le comité participe au rayonnement de l’association au travers d’articles dans les revues spécialisées mais également sur les autres unités des forces spéciales ou toutes unités ayant eu un lien avec les parachutistes SAS (Jedburgh, Sussex, RAF, Résistance intérieure…).
Le comité collabore aussi au dévelopment du site indépendant FFLSAS, qui liste les hommes régiment et leurs parcours. (Responsable : David Portier).

Hommage à Émile Bouétard, premier Français mort du D-Day

"Quand les SAS français appuyaient le débarquement allié"
Magnifique article de Thomas Goisque daté du 29 Septembre 2019 à lire dans Valeurs Actuelles
VA 2019Sep copy

 Coup de Projecteur sur nos parents SAS, heros trop souvent oubliés du Jour J

 Bravo aux vétérans d’avoir relevé le défi des journalistes qui ont fait un travail superbe

            Le Figaro - Les héros Français du Débarquement                                    Historia - Les Héros Français du Jour J

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'AFPSAS

stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria
Stèle de Victor Iturria
Inauguration d'une stèle en mémoire de Victor Iturria

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous à notre lettre d’information et recevez régulièrement des nouvelles de l’AFPSAS, directement dans votre boîte aux lettres électronique.
Anti spam : Merci de repondre, dans la case ci-dessous, à la question suivante : La main de l'homme compte combien de doigts ? (exemple: 1)
Indiquez votre nom:
Votre Email